•  

    Les coqs des girouettes - 1 : Avignon

     

    Avignon, place de l'Amirande

    Premier hôtel de ville d'Avignon, l'un des plus anciens bâtiments de la ville,

    avant d'accueillir la  Vice-Gérance.

    L'entrée en est rue Mons et de ce côté on peut voir aussi des vestiges romains.

     


    4 commentaires
  •  

     

    En couleurs pour les fêtes de fin d'année - suite

     

    En couleurs pour les fêtes de fin d'année - suite

     

    Valence affiche ses décorations de fête, suite. Champ de Mars et place Briand.

     

    Avec la levée partielle du confinement, j'ai pu enfin retrouver la ville et ses lumières.


    2 commentaires
  •  

     

     

    La fontaine monumentale de Valence se colore pour les fêtes, il faut bien ça pour que nous puissions un peu voir la vie en rose malgré tout.


    2 commentaires
  •  

    Le ginkgo : l'or de l'automne

    Au dessus de Saint Peray, isolé, il n'en ressort que mieux

     

    Le ginkgo : l'or de l'automne

    Avignon, Jardin des Doms, aux côtés du buste de Paul Saïn, il laisse éclater l'or de son feuillage

     

    Ce n'est pas pour rien que ce fossile vivant est surnommé l'arbre aux quarante écus.

    En musant sur Wikipedia j'ai trouvé ce poème de Goethe,

     

    Le ginkgo : l'or de l'automne

    « La feuille de cet arbre, qui, de l’Orient,
    Est confiée à mon jardin,
    Offre un sens caché
    Qui charme l’initié.
     
    Est-ce un être vivant,
    Qui s’est scindé en lui-même,
    Sont-ils deux qui se choisissent,
    Si bien qu’on les prend pour un seul ?
     
    Pour répondre à ces questions,
    Je crois avoir la vraie manière :
    Ne sens-tu pas, à mes chants,
    Que je suis à la fois un et double ? »

     

     

    Johann Wolfgang von Goethe, Le Divan oriental-occidental, ginkgo biloba, (traduction de Henri Lichtenberger)

     


    2 commentaires
  •  

    Monument du génocide arménien de 1915 à Romans

     

    L'histoire bégaie, se répète, aux mêmes causes, les mêmes souffrances. Alors que la diaspora arménienne a tenté, et réussi, de s'intégrer dans les pays d'accueil, les arméniens doivent quitter le 
    Haut-Karabagh cédé à l’Azerbaïdjan.

     

    Arménie : triste rebond de l'histoire

    Monument du génocide arménien de 1915 à Valence

     

    La ville de Valence a choisi aussi de s'afficher aux couleurs du Haut-Karabagh

     

    Arménie : triste rebond de l'histoire

     

    #MonCoeurValence aux couleurs de l’Artsakh

     

      Mais faute d'avoir été reconnu par la communauté internationale, il semble qu'il soit trop tard pour les arméniens du Haut-Karabagh, qui préfèrent brûler leurs maisons et déterrer leurs morts avant de partir pour l'Arménie. 

     

     


    votre commentaire
  • Depuis le château  :

     

    Tournon par les toits

     

    Tournon par les toits

    Tournon par les toits

     

     en novembre 2016

     

    Depuis le chemin des tours,

     

    Tournon par les toits

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    en juin 2016 - une vue générale de la ville ancienne

     


    6 commentaires
  •  

    J'ai toujours eu peur des araignées, des insectes un peu trop gros aussi, mais les araignées plus que les autres. Avec les années j'ai appris à mieux gérer ma peur, jusqu'à pouvoir mettre les bestioles dehors sans les tuer. Pour les grosses araignées, j'ai eu la chance de ne pas en croiser récemment, à l'intérieur, dehors ce n'est pas la même chose. 

    Tout cela pour dire que je me souviens toujours du cauchemar que je faisais lorsque j'étais enfant: une énorme araignée, bien noire, sortait du placard du couloir et rampait sous la porte de ma chambre pour venir jusqu'à mon lit,

    Les peurs de l'enfance

    gif de Sam Cannon

     

    J'ai choisi cette araignée virtuelle car même en photo, j'ai du mal arf.

    A l'époque nous habitions dans un vieil immeuble du centre ville de Valence, dont j'ai déjà parlé ICI. C'était l'après guerre, et c'était compliqué de se loger. Les bombardements alliés avaient fait de gros dégâts et les jeunes couples avaient du mal à trouver un appartement décent. Mes parents avaient trouvé celui ci, bien situé ce qui compensait son côté mal commode.

    Les peurs de l'enfance

    J'ai mis une croix sur le balcon correspondant à l'appartement. Nous avions vue sur le Présidial, alors évêché, et en face la cathédrale. Et dans toute la rue il y avait des commerces, tout ce dont nous avions besoin. En bas de l'immeuble c'était une mercerie. Mais le confort était minimaliste, et pour moi, enfant, je me souviens des araignées, comme dans toute vieille maison, elles étaient présentes. Au début il y avait aussi des souris, mais le fait d'avoir adopté un chat a résolu ce problème. 

     

    Les peurs de l'enfance

     

    Les peurs irrationnelles, car même si je ne tolère pas bien les piqûres d'araignées, ce n'est pas là le problème, sont difficiles à vaincre. Et pour finir je publie un autre gif,  même là, je ne suis pas à l'aise,

     

    Les peurs de l'enfance

     

     


    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires