• Au fil du Rhône

    le pont les Lônes

  •  

     

    L'arbre qui retourne au Rhône

     

    26 02 2020 - Il est présent depuis des années et s'enfonce tout doucement dans l'eau du fleuve.

     

    L'arbre qui retourne au Rhône

    Vu du pont, en novembre 2016

     

    En parcourant mes dossiers photo j'ai retrouvé celle-ci de 2007 :

    L'arbre qui retourne au Rhône

     

    Même à terre, et à l'eau, il se couvre de feuilles chaque année.

     

    PS : le temps du confinement, je vais préciser les dates de prise de vue, elles sont toutes antérieures.


    2 commentaires
  •  

    Frémissements de printemps trop précoce

     

    Le saule pleureur a revêtu une couleur jaune-vert clair qui tranche sur le noir des troncs.


    2 commentaires
  • Hier soir au bord du Rhône

     

    Impressions soleil couchant

    Lorsque le soleil couchant colore aussi  le ciel à l'opposé.

     

    Impressions soleil couchant

    et devant le pont des Lônes, une péniche...

    Et un peu plus tard, à la limite de la nuit...

    Impressions soleil couchant

     


    4 commentaires
  •  

    Lorsque le Rhône sort de son lit

     

    Régulièrement le Rhône sort de son lit. Si les crues ne sont plus aussi catastrophiques que par le passé, depuis que le fleuve a été canalisé, régulé, lorsqu'on déleste les barrages, l'eau monte comme ici, et submerge les berges, plus ou moins loin. Ici en janvier 2018.

    Toutes les villes le long de son cours gardent le souvenir de crues mémorables.


    3 commentaires
  •  

    Comme un air d'Ophélie dans le tableau de John Everett Millais

    je sais, j'ai beaucoup d'imagination...

     

     

    et avec des couleurs un peu "poussées"

     


    2 commentaires
  • Samedi matin, si je suis allée aider au nettoyage des berges du Rhône, j'ai aussi fait des photos, pour le souvenir du moment, mais aussi des plantes rencontrées, et de la lône de Guilherand... Le résultat : j'ai constaté à nouveau la présence de la renouée du Japon, qui peu à peu étend son territoire,

    Des plantes invasives, encore, mais pas que...

    Ici le long du Mialan à son embouchure

    La renouée a pour particularité de pouvoir se reproduire par voie végétative, par les rhizomes ou par des bouts de tiges portés par le courant. Elle se développe au détriment des autres plantes. Alors, même si elle prend de belles couleurs à l'automne, il vaut mieux l'éradiquer lorsque c'est possible. Ah, oui, elle est comestible, on peut consommer les jeunes pousses cuites à l'eau.

    En cette période de l'année, les asters ont pris la place des autres plantes. Je pensais cette invasive moins problématique, mais il faut constater qu'elle est omniprésente,

    Des plantes invasives, encore, mais pas que...

    ici sur tous les bords de la lône

    Des plantes invasives, encore, mais pas que...

    la plupart des asters ont des petites fleurs blanches, mais il y en a aussi des bleu clair,à fleurs un plus grosses, et qui appartiendraient à une espèce endémique. 

    Originaires d'Amérique du Nord, ces asters blancs se reproduisent aussi de manière végétative et deviennent eux aussi invasifs, comme la vergerette annuelle. Ils sont considérés comme tels en Belgique, mais il semble que chez nous ce ne soit pas encore le cas.

    Mais.. j'ai trouvé samedi une autre variété de menthe,(*)

     

    Des plantes invasives, encore, mais pas que...

    il semble s'agir de menthe à feuilles rondes, ou menthe odorante, (Mentha suaveolens), ou encore menthe suave, menthe pomme (en jardinerie). J'ai vu aussi de la mélisse, mais ne l'ai pas photographiée.

     Cela m'a consolée de découvrir une espèce que je n'avais pas encore remarquée, preuve que les invasives n'ont pas encore détruit la biodiversité.

     

    (*) Que je ne l'ai trouvée que samedi dernier ne veut pas dire qu'elle n'a jamais été là avant, simplement je ne l'avais pas remarquée, n'ayant pas encore l’œil exercé....


    2 commentaires
  • Un autre héron - un autre jour

     

    Le contre canal au nord de Bourg lès Valence. Ce héron cendré était lui aussi en chasse mais se déplaçait. J'ai essayé de la photographier en vol, dommage il est passé derrière un arbre juste lorsque j'avais réussi à le capturer... dans l'appareil...

     

    Un autre héron - un autre jour

     

    Sinon le canal de dérivation, le long de la ViaRhôna est bordé de nombreuses invasives, dont de la renouée du Japon,

     

    Un autre héron - un autre jour

    mais aussi des buddléias, des robiniers faux acacias...


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique