• Ces fleurs jaunes sont celles de la rue des jardins

    La plante présentée ICI en fleurs est donc la


     

    Ces fleurs jaunes sont celles de la rue des jardins

    Ces fleurs jaunes sont celles de la rue des jardins

     

    Appelée aussi "herbe de grâce" ou "herbe à la belle fille", en raison de ses vertus abortives,  elle leur doit aussi sa mauvaise réputation. Autrefois cultivée comme panacée, contre les poisons et les venins, comme antispasmodique, anthelminthique (vermifuge) et antiseptique ; et en cuisine comme condiment. Elle faisait partie des "simples" au Moyen-Age.

     

    Ces fleurs jaunes sont celles de la rue des jardins

     

    Elle avait disparu de nos jardins. (1) Outre sa mauvaise réputation, son odeur, son amertume, et sa toxicité à fortes doses (2),  peuvent aussi expliquer sa désuétude.

    Cette plante discrète peut rendre pourtant de nombreux services, de condiment, pour aromatiser les viandes et les sauces,  à insecticide en passant par répulsif contre rats et limaces. 

    En décoction contre les pucerons : faire fermenter pendant 10 jours 800gr de plante dans 10 litres d'eau. Diluer l'extrait à 2%.

    Elle était  aussi utilisée en parfumerie.

    Nous la retrouvons aussi en homéopathie sous son nom latin.

    Ces fleurs jaunes sont celles de la rue des jardins

     

     

    (1) Elle revient dans nos jardins, enfin en jardineries... Sur ma terrasse elle a tenu deux ans et a même fleuri.

     (2) à petites doses elle facilite la digestion, mais peut être toxique à fortes doses. Elle est photo-toxique, et peut  provoquer des dermatoses chez les personnes sensibles.

     

     

    « Photographier la halle de Simiane la Rotonde et se prendre, un tout petit peu, pour Cartier BressonA la recherche de la fraîcheur »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :