• Cette belle fleur bleue appartient à la chicorée sauvage - Cichorium intybus

    Cette belle fleur bleue appartient à la chicorée sauvage - Cichorium intybus

    Bords du Rhône à Guilherand en juillet dernier

    "Espèce de plantes herbacées vivaces de la famille des Astéracées. Elle est à l'origine de salades comme la barbe-de-capucin, les endives ou chicons ou les chicorées rouges italiennes, mais aussi des chicorées à café, etc. "(1)

    Toutes les plantes avec lesquelles elle peut être confondue sont comestibles et notamment le pissenlit dont elle partage l'amertume et les propriétés : toniques, apéritives, dépuratives. Riche en inuline, un sucre non assimilé par l'organise, elle convient aux diabétiques.

    "Il faut prendre garde de ne pas confondre cette espèce cultivée avec l'espèce proche : la Chicorée endive (Cichorium endivia) qui donne les chicorées frisées et chicorées scaroles.

    Elle fait partie des plantes dont la culture est recommandée dans les domaines royaux par Charlemagne dans le capitulaire De Villis (fin du VIIIe ou début du IXe siècle)." (2)

     

     

    Cette belle fleur bleue appartient à la chicorée sauvage - Cichorium intybus

    à gauche aquarelle personnelle et à droite un pied de chicorée sauvage, au même endroit que celles de la 1e photo

    Toutes les parties de la plante sont amères. Jeunes, les feuilles se consomment crues en salade, ensuite elles doivent être cuites, rôties et relevées d'un filet d'huile d'olive dans les salades de printemps. Les boutons de fleurs peuvent être conservés dans le vinaigre et les fleurs bleues colorer les salades. C'est surtout comme substitut de café que l'on consomme la racine de chicorée.

    Cette belle fleur bleue appartient à la chicorée sauvage - Cichorium intybus

     

    "Comme un certain nombre d'autres végétaux, la chicorée est dite plante horloge. Ses belles fleurs bleues, qui s'épanouissent de juillet à septembre, ne sont ouvertes que de l'aube jusqu'à midi (quand il fait soleil), très exactement aux heures où les pollinisateurs qui s'intéressent à elles s'activent le plus."

    Il faut la récolter au printemps avant la floraison, qui se produit depuis juillet jusqu'à la fin de l'été, ou tard à l'automne.

     

    Décoction

    Feuilles et racines se préparent en décoction à raison de 1 ou 2 cuillerées à soupe de plante hachée par tasse d'eau. Amener à ébullition, puis laisser infuser 15 minutes. Prendre 2 ou 3 tasses par jour.

    On prend une cuillerée à soupe de jus, dilué dans un demi-verre d'eau, matin et soir.

    En voie externe, on peut appliquer les feuilles froissées sur les enflures, les inflammations en général et celle des yeux en particulier.

     ****************************************

    (1)  Les citations sont extraites du site :

    http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/HerbierMedicinal/Plante.aspx?doc=chicoree_hm

     (2) http://fardoise.eklablog.com/le-capitulaire-de-villis-la-reforme-carolingienne-a-l-origine-de-nos-j-a147117446

     

    « Les bicyclettes de Cambridge Après-midi de découvertes au Bois des Naix et le long de l'Isère »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 24 Octobre 2019 à 14:48

    Merci pour cet article très intéressant, j'ai appris beaucoup de choses.

    En plus je découvre tes talents d'aquarelliste, félicitations !!!

      • Jeudi 24 Octobre 2019 à 19:14

        J'avais fait des calendriers sur les plantes illustrés avec ces aquarelles. J'avais bien aimé.

    2
    Vendredi 25 Octobre 2019 à 06:34

    un bien bel instant comme je les aime bonne journée

      • Vendredi 25 Octobre 2019 à 11:09

        Merci

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :