• Il s'agit d'une primevère et plus précisément d'une primevère véritable

    La plante fleurie présentée le 1er mars est une primevère, et plus précisément une primevère  véritable, primula veris, ou encore primevère officinale, plus connue sous son surnom de "coucou".

     

    Il s'agit d'une primevère et plus précisément d'une primevère véritable

     

    extrait de mon herbier imaginaire car à l'aquarelle

    La primevère est l'une des première fleurs du printemps - primo vere en latin - et dans les jardins, elle fleurit dès le mois de février. Les cultivars sont des parents des espèces sauvages.

    Elle est comestible en plus d'être officinale. Toutes les parties de la plante ont les mêmes propriétés et toutes se consomment de la même manière.

    Les feuilles, jeunes, peuvent être consommées crues dans les salades, mais ensuite, elles doivent être cuites. Les fleurs peuvent décorer salades et desserts. La primevère apporte une note aromatique et un peu piquante.

    En médecine populaire la primevère officinale s'utilisait contre les inflammations, la toux, le rhume, les rhumatismes... Les fleurs séchées parfument certaines boissons, comme la bière.

     

    Il s'agit d'une primevère et plus précisément d'une primevère véritable

     

    En effet certaines primevères sont devenues rares et il est conseillé de ne pas les cueillir et surtout de ne pas les arracher. Sinon, cueillir les primevères en début de la floraison et de préférence en tout début d'après-midi (voir les conseils de cueillette plus bas).

    Le même jour j'ai photographié deux espèces sauvages, aux environs de Boffres dans l'Ardèche, et donc en altitude,

     

    Il s'agit d'une primevère et plus précisément d'une primevère véritable

     

    Il existe d'autres espèces sauvages, dont la primevère acaule, primula vulgaris, et certaines moins connues : la primevère farineuse ou la primevère hirsute. Je donne un lien vers un site de randonnée,

    http://www.randozone.com/flore

    pour pouvoir les reconnaître lorsqu'on se promène. Pour ne pas cueillir n'importe comment : (*)

    "Comment les cueillir ?

    Cassez doucement les tiges, près des feuilles au sol. Ne les arrachez pas, la racine viendrait et elle est utile pour la floraison de l'année prochaine. Ne ramassez pas les fleurs abîmées, vous trouverez forcément des spécimens intacts.

    Quand les cueillir ?
    Cueillez la plante au début de la floraison, car la concentration en substances actives est à son maximum. Partez en cueillette entre midi et deux heures, c'est le meilleur moment de la journée."

    Sur : http://www.cuisine-campagne.com

    Diverses recettes sont disponibles sur le Net.

     

     

    (*) Personnellement je suis opposée à la cueillette de plantes sauvages surtout lorsqu'il existe des cultivars aux mêmes propriétés. La "mode" de la cueillette et de la consommation devient un peu abusive et vu le nombre de personnes qui "randonnent" cela peut s'avérer dangereux pour la nature et certains écosystèmes fragiles. Je préfère les photographier ou les dessiner.

     

     

     

    « En parapente au dessus de la colline de CrussolVisiter la station météo d'Ancone »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :