•  

    Le 21 avril dernier la photographie publiée représentait l'une des Véroniques, il en existe près de 200 espèces, celle que l'on rencontre le plus souvent dans nos parcs et jardins, la Véronique de Perse, Veronica persica ou Véronique commune,

     

    Cette petite plante aux discrètes fleurs bleues est la Véronique

     

    Facilement identifiable grâce à la forme de ses feuilles et surtout à ces fleurs bleues au cœur blanc et rayées de bleu/violet.  A ne pas confondre avec le myosotis.

    Ses fleurs semblables à de petits visages lui ont valu son nom,  sainte Véronique qui selon la légende aurait recueilli le linge portant les traits du Christ. Selon la suite de l'histoire, elle aurait guéri l’empereur Tibère de la lèpre grâce à ce linge.

    Originaire de l'Asie du Sud-est, elle s'est si bien acclimatée qu'elle peut facilement devenir envahissante.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    La plante présentée ici en fleurs est bien de la monnaie du pape comme l'a suggéré Gitantroubadour dans un commentaire. Je l'avais déjà photographiée en fleurs, mais aussi avec ses fruits,

     

    Il s'agit bien sûr de la "monnaie du Pape"

    devant une maison à Toulaud

    La lunaire  est une plante dicotylédone de la famille des brassicacées connue surtout pour ses fruits plats, ronds, pour la lunaire annuelle et ovales pour la lunaire vivace. Lorsqu'ils sont secs  les parois se détachent et il ne reste plus que la membrane translucide qui en fait un décor pour les bouquets secs et lui vaut ses surnoms de "monnaie du pape", "d'herbe aux écus", de « médaille-de-Judas »

    Il s'agit bien sûr de la "monnaie du pape"

     Sur les bords d'une lône du Rhône à Glun

     

     


    2 commentaires
  • La plante fleurie présentée le 1er mars est une primevère, et plus précisément une primevère  véritable, primula veris, ou encore primevère officinale, plus connue sous son surnom de "coucou".

     

    Il s'agit d'une primevère et plus précisément d'une primevère véritable

     

    extrait de mon herbier imaginaire car à l'aquarelle

    La primevère est l'une des première fleurs du printemps - primo vere en latin - et dans les jardins, elle fleurit dès le mois de février. Les cultivars sont des parents des espèces sauvages.

    Elle est comestible en plus d'être officinale. Toutes les parties de la plante ont les mêmes propriétés et toutes se consomment de la même manière.

    Les feuilles, jeunes, peuvent être consommées crues dans les salades, mais ensuite, elles doivent être cuites. Les fleurs peuvent décorer salades et desserts. La primevère apporte une note aromatique et un peu piquante.

    En médecine populaire la primevère officinale s'utilisait contre les inflammations, la toux, le rhume, les rhumatismes... Les fleurs séchées parfument certaines boissons, comme la bière.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • La plante à deviner ICI est surnommée "Nombril de Vénus",

     

    Il s'agit de : Nombril de Vénus - Umbilicus rupestris – Wall Pennywort

    photographiées ici en avril 2016, lovées dans le creux de la roche, plus haut dans l'Ardèche, dans la vallée du Doux, les inflorescences sont presque fleuries.

    L'Umbilicus rupestris, de umbilicus, petit cercle, est appelé aussi ombilic des rochers, carinet, cotylédon, coucoumelle, cymbalion, escudet, gobelet, oreille-d'abbé (Wikipedia)

    Elle pousse, comme ici, dans les rochers, ou sur les murs. Les fleurs apparaissent en mai juin, clochettes blanches à roses et les fruits, verts, murissent en été.

    Seules les feuilles sont comestibles, les inflorescences sont amères. Les feuilles craquantes sont à consommer crues en salade ou garnies en entrée, voici les conseils d'un ami :

    "elle peuvent compléter et décorer des salades . Sur une belle assiette je présente les plus grosses pour l’apéritif avec des petites préparations diverses et variées ( crème d’anchois, brandade, fromage blanc, tapenade noire ou verte) Etc..."

     

    Elles sont aussi rafraîchissantes lorsqu'on se promène...

     


    5 commentaires
  • La liane présentée ICI est la

    Il s'agit de :  la bryone diodique - Bryona Dioïca 

    Il s'agit de :  la bryone diodique - Bryona Dioïca

     

    aquarelles d'après l'Herbier Oublié - Ed. Plume de Carotte

     

     

     

    C'est en réalisant des calendriers sur le thème des plantes que j'ai appris à les connaître un peu mieux. La bryone illustrait le mois de mars de mon calendrier 2016, consacré à des plantes qui faisaient partie de la pharmacopée traditionnelle et connues depuis longtemps, puis tombées dans l'oubli.

    Lire la suite...


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique