• Solution des énigmes

    Solution des énigmes

  • Le monument présenté de dos sur cette carte postale ancienne, ICI, est celui consacré à Louis Gallet. Il était à l'époque de cette prise de vue situé sur le Champ de Mars, dans un parking ombragé. Il avait déjà perdu son faune,

     

    Le monument de Louis Gallet

    ici une carte postale d'avant la seconde guerre mondiale le montre avec son faune

    Monument à Louis Gallet – Valence (fondu en partie et déplacé) - 1901 - Titulaire(s) et droits sur les photos: Musée d'Orsay, Fonds Debuisson - Wikipedia (2)

     

     

    Ce faune a été fondu par les troupes d'occupation, lors de ce que l'on a appelé les "vendanges de bronze", voir ICI.  Il ne restait donc plus que la partie en pierre, le buste de Louis Gallet du au sculpteur Jean-Antoine Injalbert, et la statue a été transférée dans le Parc Jouvet lors des travaux qui ont supprimé les parkings sur le Champ de Mars (1999-2001).

     

    Le monument de Louis Gallet

     

    Ce Valentinois avait connu son heure de gloire  à la fin du XIXe siècle en tant que librettiste d'opéra, notamment pour Camille Saint-Saëns, Georges Bizet, Jules Massenet et Charles Gounod. Mais la gloire est infidèle et aujourd'hui beaucoup de Valentinois ne connaissent plus de lui que son nom... et encore. Il faut voir là la raison de son exil dans le parc (deux autres sculptures sont restées, elles, sur le Champ de Mars) ? Ou alors est-ce pour avoir été vandalisée à plusieurs reprises ?

    Il ne reste donc que ce buste d'une facture originale, lorsque j'étais petite il m'impressionnait et me faisait penser au "Balzac" de Rodin. J'ai toujours eu beaucoup d'imagination ^^

     

    Le monument de Louis Gallet

     

     

    ----------------------------------------------------------

    (1) Louis Gallet sur Wikipedia

    (2) Le monument à Louis Gallet sur Monumen.net

    (3) Jean-Antoine Injalbert sur Wikipedia

     

     


    votre commentaire
  • Pendant la seconde guerre mondiale la Milice était installée dans l'école du Palais, école Pergaud aujourd’hui, qui avait cette allure,

    Le dynamitage de l'école du Palais

    Sur le site du Musée de la Résistance

     

    Crée en 1943, la Milice était chargée par le régime de Vichy de traquer et réprimer les opposants. Dans la Drôme la Résistance était très active et la répression se fait de plus en plus féroce. Les Résistants s'attaquent aux bâtiments de la Milice où sont torturés leurs camarades et dans la nuit du 17 au 18 août 1944 un commando de trois hommes dynamitait l'immeuble où la Milice pratiquait ses interrogatoires, on sait dans quelles conditions, et ce en plein centre ville de Valence. 

     

    Pour plus d'information lire l'article sur mon blog "Les Dits de Fardoise" ICI ou encore mieux l'article sur le site du Musée de la Résistance, dont est extraite la photographie de l'école.

     

    Solution de l'énigme du 2 novembre

     

     

     


    2 commentaires
  • La photo publiée ICI :

    Il s'agit d'un ancien jeu romain lié à la présence d'un théâtre

     

     


    représente une pierre réutilisée dans un mur de maison au bout de la côte Sainte Ursule, en fait il y en a plusieurs, serait un jeu romain, correspondant un peu à notre "morpion". On y jouait avec des pierres de couleurs différentes et il s'agissait de les mettre en ligne. 

     

     

     

     

     

     

     

    Ces jeux seraient lié à la présence proche d'un théâtre romain à cet endroit,

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    "un théâtre côte Sainte-Ursule : trois sondages ont permis de découvrir l’orchestra, des traces de grandes marches et de gros éléments de murs. Il était implanté en limite nord de la ville" Wikipedia

    "Bien que la cité romaine Valentia ait aujourd'hui disparu, son implantation a laissé des traces dans l'urbanisme actuel. L'ancien théâtre romain peut notamment se deviner au niveau de la cote Sainte-Ursule. Après une présentation et une lecture du site, le guide vous proposera de découvrir quelques remplois témoignant des jeux pratiqués par les romains." Notice de présentation des Journées du Patrimoine 2019.

    Le premier, Marius Villard a supposé l'existence du théâtre à cet endroit, notamment à cause du tracé de la construction des maisons qui dessinent nettement un arc de cercle. A sa suite, André Blanc réalisera les sondages qui mettront à jour des éléments de murs, et établira que la côte Sainte Ursule suivrait le vomitorium principal du théâtre. 

     

     


    votre commentaire
  •  

    la frise en linteau provient de l'ancienne abbaye de Saint Ruf

    Une ferme, aujourd'hui en ruines a réutilisé plusieurs pierres et décorations provenant de l'abbaye de Saint Ruf, détruite au moment des Guerres de Religion, à gauche la ferme et à droite la fenêtre où se trouve le linteau décoré présenté ICI.

    Ce lieu, proche du Parc Jouvet et jouxtant le parking de la Comète, ne se visite qu'avec un guide. Au Moyen-Age la puissante abbaye de Saint Ruf, originaire d'Avignon, avait essaimé à Valence pour y construire une nouvelle abbaye mère suite aux démêlés avec l'église d'Avignon, en 1158.

    L'abbaye est détruite lors du sac de Valence en 1567 par les troupes du Baron des Adrets,

    la frise en linteau provient de l'ancienne abbaye de Saint Ruf

    Le Vray portrait de la ville et cité de Valence, de Pierre Prévost, peintre Grenoblois, édité en 1575, montre en bas à gauche les ruines de l'abbaye de Saint Ruf  - détail à gauche et à droite l'endroit en centre ville où St Ruf va se reconstruire à l'emplacement du prieuré Saint Jacques.

    Reproduction du service Patrimoine de la Ville de Valence et les panneaux explicatifs présents dans l'église de Valence lors des journées du Patrimoine 2015.

     

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Solution à l'énigme posée le 10 juin dernier ICI,

     

    Garde-manger en façade

     

    Il s'agirait d'un garde-manger. Je me posais la question moi-même sur ces étranges constructions qui ne pouvaient pas être des échauguettes de guet,  en façade d'un immeuble d'habitation d'époque Renaissance. Lors d'une visite de sa voisine, la Maison Dupré-Latour, j'ai posé la question au guide du service Patrimoine de la ville. Jusqu'à présent je n'ai pu que constater leur compétence et surtout le fait, qu'à part faire des recherches personnelles aux Archives, il était difficile de trouver des réponses et on peut les remercier pour leur connaissance de la ville et de la région et de les partager. 

     

    Garde-manger en façade

     

    Il y en a deux en façade, donc en face de  la Maison Dupré Latour. Et pour y être entrée lorsque j'habitais le quartier enfant, cet immeuble possède aussi un très bel escalier intérieur... enfin à l'époque il était encore beau, aujourd'hui je n'en sais rien. On devine aussi sur la photo la belle entrée, juste à côté du second garde-manger.


    votre commentaire
  • En effet le relief présenté ICI représente une salamandre,

    La salamandre d'Etoile

    il est situé à côté de la fontaine couverte,

    La salamadre d'Etoile

    sous la croix, je l'ai coupé sur la photographie, mais on le devine tout de même

     

    Alors le lien que l'on peut faire est qu'en face de la fontaine, était situé l'ancien château des Poitiers, connu aussi sous le nom de château de Diane de Poitiers, ou encore château de la Boisse, appartenant vraisemblablement aux évêques de Valence dès son origine avant de passer à la famille des Poitiers- Valentinois. Wikipedia

     

    Diane de Poitiers, comtesse de Saint-Vallier, duchesse de Valentinois, serait née dans ce château, mais d'autres communes revendiquent sa naissance. Il est plus certain qu'elle y a résidé. Son destin est lié aux Valois, elle est connue pour avoir été la "Dame d'amour" d'Henri II et peut être de François Ier. 

    Alors le lien serait que la salamandre était le symbole de ce dernier,  on la trouve par exemple représentée partout au château de Chambord,

     

    La salamandre d'Etoile

    à droite moulure de l'une salamandre du château de Chambord,  et à gauche l’emblème de Charles d'Orléans son père, http://www.puystory.fr/archives/2015/02/02/30887817.html - sous réserves

     

    Lire la suite...


    1 commentaire
  •  

    L'image présentée ICI se trouve sur l'une des fenêtres du premier étage de la galerie de la Maison des Têtes à Valence,

     

    Il s'agit d'un décor de fenêtre de la Maison des Têtes

    il est possible de les voir ici de l'extérieur.

    Ces décors s'appellent des " vitrophanies" (ou vitrauphanies),  autocollants destinés à être vus de l'extérieur de la vitre.

    Elles ont remplacé les vitraux qui ornaient la galerie à l'origine et ont été installées lors des travaux de réfection de la cour intérieure dans les années 1980.

    Voir l'article consacré aux restaurations de la Maison des Têtes ICI

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique