• lutter contre l'ambroisie et les autres invasives

    Il est encore temps de lutter contre l'ambroisie, cette invasive qui provoque des allergies.

    L'important est de l'identifier

    lutter contre l'ambroisie

    Ambrosia artemisiifolia L., ambroisie à feuilles d'armoise ou ambroisie élevée

    C'est le pollen qui est responsable des allergies et selon les régions, les fleurs peuvent arriver dès le mois de juillet, et jusqu'à l'automne - ma photo a été prise mi-septembre, en 2016 dans la Drôme,

    lutter contre l'ambroisie 

    lutter contre l'ambroisie 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    la tige est rouge et les fleurs sont blanches ou roses.                 

    Ambroisie Wikipedia

                                                                      

    Dans son nom, un spécificité utile : la forme des feuilles qui ressemble à  celles de l'armoise, la différence c'est bien la couleur des fleurs : si vous voyez des fleurs jaunes, alors plus aucun doute, il s'agit bien d'ambroisie.  

    S'il ne s'agit que de quelques pieds, notamment dans votre jardin, n'hésitez pas arrachez les et détruisez les. Sinon alerter votre mairie ou le centre de signalement :

    http://www.signalement-ambroisie.fr/

    Le site gouvernemental permet aussi d'identifier la plante,  et donne des conseils pour son éradication.

     

    Ce n'est pas la seule invasive présente sur notre territoire et plusieurs de ces plantes qui s'installent finissent par détruire la flore locale, ce peut être le cas de l'ambroisie, qui en plus d'être allergène, se comporte comme la plupart des invasives : elle occupe le terrain.

    J'ai consacré une rubrique à ces plantes sur mon blog "rencontres avec des plantes"

    https://rencontresavecdesplantes.blogspot.com/search/label/invasives

     

    Contres certaines la lutte est engagée, souvent au niveau des départements, comme pour l'Ailante, la jussie, les renouées etc. Surtout dans certains écosystèmes fragiles, comme les canaux de Valence par exemple.

    D'autres, comme l'aster d'été, s'il est présent un peu partout, restent discrètes et ne semblent pas trop dangereuses pour les plantes voisines, ce n'est pas le cas de toutes. En Drôme/Ardèche, je parle surtout de la jussie, de la renouée du Japon, de l'ambroisie bien sûr. J'ai noté aussi le buddléia,  que l'on plante comme arbuste d'ornement mais peut se disséminer très loin, il est présent aujourd'hui dans le lit de plusieurs rivières. Ajoutons le robinier faux acacia, le vinaigrier sumac, l'ailante (dont j'ai parlé plus haut), pour les arbres et arbustes.

    J'en oublie sans doute. Il faut rester vigilants, et surtout ne pas hésiter à arracher et détruire, et signaler...

     

     

     

     

    « Bientôt la rentrée...La tour Fenestrelle de St Théodorit d'UZES »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 25 Août 2019 à 20:47

    Très intéressant, merci pour tous ces conseils !!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :