•  

    Les pigeons apprécient le

     

    Chapelle des  pénitents noirs à Avignon. Les pigeons se sont approprié les têtes des chérubins, comme celle de St Jean Baptiste, tout comme les corniches. 

    Cette chapelle jouxte l'ancienne prison, actuellement en travaux pour être réhabilitée. Son style baroque tranchait avec l'aspect sombre des bâtiments hérissés de grilles et de barbelés. J'habitais alors tout près et s'il y avait souvent des pigeons, j'en ai rarement vu autant.


    2 commentaires
  •  

    Enfin pouvoir marcher dans l'herbe

     

    Hier, avec le déconfinement les bords du Rhône sont à nouveau accessibles. On le voit ici, pas d'abus, très peu de monde. J'aurais aimé pouvoir dire qu'il en était de même  ailleurs, mais non, tout le monde avait du prendre sa voiture, dans les rues une circulation revenue à la "normale", c'est à dire au monde "d'avant".


    2 commentaires
  •  

    Evacuer les eaux de pluie avec originalité

    Dans une rue d'Avignon en 2011

     

    Evacuer les eaux de pluie avec originalité

    Valence, en 2014, rue des Repenties


    2 commentaires
  •  

     

    Jeudi dernier, lors du retour de mon rendez vous chez le médecin, j'ai contourné le petit parc en face du collège de Guilherand (et oui il était encore interdit de traverser à l'ombre les arbres) et j'ai vu le flamboiement de l'arbre à perruque.

     

    Le flamboiement de l'arbre à perruque

     

    Cette floraison si particulière qui fait comme un nuage autour de l'arbre est bien difficile à photographier, j'ai du faire confiance à mon appareil car on garde toujours cette impression de flou.

    Cotinus coggygria sur Wikipedia

     


    2 commentaires
  •  

    Des coquelicots sur mon chemin de semi-confinée

     

    Tout à côté de la déchetterie... il y a ce champ de coquelicots. Hier visite chez le médecin pour renouvellement d'ordonnance. Changement du circuit des bus qui ne passent plus par la Maison Médicale (oui, ici, elle est près de la déchetterie). J'ai du marcher un peu. Et je n'ai pu m'empêcher de photographier des coquelicots, il y en a partout en ce moment, partout là où il n'y a pas de produits chimiques.

    Un peu plus loin, ils se mêlent à d'autres fleurs sauvages.

     

    Des coquelicots sur mon chemin de semi-confinée

     

    Du coup, comme c'était trop compliqué de savoir où il me fallait prendre le bus, je suis revenue à pied, avec, presque, un sentiment de liberté retrouvée. Un peu seulement car j'avais l'attestation dans le sac...


    2 commentaires
  •  

     

    J'avance masquée

    Non je ne suis pas sur un bateau, malgré le tee-shirt et les cheveux au vent. Non, simplement sur ma terrasse.

    J'ai voulu essayer le masque distribué par la mairie de Guilherand et réalisé grâce à des personnes de bonne volonté. Il faudra que je l'ajuste un peu, mais merci à la mairie de nous permettre de sortir masqués à présent que le confinement touche à sa fin. Je l'ai peut-être mis à l'envers, il faut que je vérifie...

    Il me reste maintenant à le laver avant de m'en servir.

     


    2 commentaires
  •  

     

    Un peu de Vercors, de très très loin

     

    Au zoom, maximum, le campanile de l'Hôtel de Ville de Valence et le Vercors en fond, un peu déformés par la brume de chaleur... Et oui il fait chaud. C'est tout ce que je peux prendre en ce moment, depuis chez moi.


    2 commentaires